Protéger les Français.

Défendre la France.

Cliquez ci-dessus pour voir...

Publié par FN81

Déclaration publique des élus de SAINT-SULPICE BLEU MARINE en date du 10 septembre 2015 :

Oui, nous compatissons à la tristesse de l'enfant noyé sur la plage mais nous sommes choqués de l'utilisation de cette photo à des fins subliminales. Pourquoi alors ne pas nous montrer les images et les vidéos des centaines d'enfants, de femmes et d'hommes qui sont torturés, violés et décapités par les terroristes de DAESH ? La presse se garde bien de nous en informer, heureusement l'information passe par les réseaux sociaux et la presse étrangère.

Nous, nous restons sensibles à la détresse de nos concitoyens accablés par les impôts, pour ceux qui en payent et qui n'arrivent plus à payer l'ordinaire ; sensibles aux millions de chômeurs, aux entreprises qui ferment, aux agriculteurs, aux retraités, aux commerçants et artisans qui ont leur pouvoir d'achat qui ne cesse de diminuer.

Alors nous, nous sommes contre l'accueil des migrants. Nous vous suggérons de les accueillir personnellement chez vous, au nom de la solidarité et du devoir d'accueil afin de ne pas faire payer une fois de plus vos concitoyens. Vous les logez, les nourrissez, les soignez et les éduquez. Nous sommes certains que la facture va être lourde.

Le rôle d'un responsable politique est de penser d'abord à son peuple et à la préservation de la cohésion nationale, surtout en temps de crise.

Nous remercions chaleureusement les gouvernements précédents, sans oublier monsieur BHL, d'avoir mis la France dans cette situation calamiteuse et dangereuse. Que monsieur SARKOZY demande à ses amis du Qatar et de l'Arabie Saoudite d'accueillir les migrants. Le Quatar qui préfère acheter une équipe de foot et des grands magasins de marque et l'Arabie Saoudite qui déclare avoir trop d'esclaves et préfère subventionner la construction de mosquées. Nous sommes dans le monde des " bisounours ".

Une qui doit se réjouir, c'est madame MERKEL, enfin de la main d’œuvre jeune et à bas prix, mais après obtention des visas direction la France pour les multiples aides.

Sur un sujet aussi important, nous demandons une consultation de la population, voir un référendum national.

Marc Néri, Corinne Bardou, Sébastien Bros.