Publié par FN81

Traité transatlantique : on nous en dit si peu
Traité transatlantique : on nous en dit si peu

Le mercredi 28 octobre dernier, Philippe FOLLIOT, député UDI de la 1ère circonscription du Tarn, interpellait le Premier ministre au sujet du rapport de l’OMS relatif à la consommation de charcuterie et de viande rouge. Cette intervention visait entre autre à soutenir les nombreux agriculteurs Tarnais, mais également promouvoir le label IGP du jambon de Lacaune.

M. FOLLIOT, voulant faire un excès de zèle, alertait l’Assemblée nationale de « l’inquiétant traité transatlantique » que négocie l’Union européenne avec les Etats-Unis. En effet, celui-ci prévoit notamment le démantèlement de notre agriculture raisonnée, de nos élevages d’exceptions, et l’abandon de nos AOC, AOP et IGC .Tout cela au profit de viandes d’animaux clonés, nourris aux OGM et aux hormones, avec les risques sanitaires que l'on peut imaginer.

C’est à ce moment-là que M. FOLLIOT endossait, malgré lui, le rôle de l’arroseur arrosé. En effet, le 23 mai 2014, les élus UDI au Parlement européen donnaient mandat à la Commission européenne pour négocier avec les Etats-Unis.

Deux questions leurs ont été notamment posées :

1) Faut-il consulter la société civile ou faire une étude d’impact préalable sur les conséquences du marché transatlantique ?

2) Faut-il empêcher les investisseurs de porter plainte contre les états lorsqu’une décision politique nuit à leurs intérêts économiques ?

A ces deux questions, tous les députés UDI ont répondu NON, n'hésitant pas à priver, une fois de plus, les peuples européens du droit d'être informé et de décider de leur avenir sur des questions aussi capitales que la primauté du droit civil public sur le droit public et celui d'informer le monde agricole et les consommateurs des conséquences sur leur vie de tous les jours d'un tel traité.

Conséquences dont il suffit de prendre connaissance en lisant les conclusions alarmantes de Gilles LEBRETON, député FN au Parlement européen, qu'il a pu rédiger après un déplacement à Washington dans le cadre d'une mission parlementaire. (Cf. communiqué du 9 novembre 2015)

Alors à quel jeu joue M.FOLLIOT et que fait-il à l’UDI ? Sa main droite ignore-t-elle ce que fait sa main gauche ? La réponse est évidente. Ce député tarnais pratique le fameux double langage des politiciens : un discours pour les ruraux de sa circonscription ; un discours pour ses maîtres de Bruxelles.

Tout le contraire du Front National !

Julien BACOU

Conseiller municipal d’Albi

Responsable FN81 du canton de Lacaune (Hautes terres d’OC)