Publié par FN81

Dessin de KonK datant de l'an 2000...
Dessin de KonK datant de l'an 2000...

On nous dit que les caisses sont vides, que la Sécu est en déficit, que les caisses de retraite sont au bord du dépôt de bilan, qu'il va falloir réduire l'aide aux personnes âgées et que les dotations de l'Etat aux collectivités locales vont être fortement réduites.

En même temps, on nous dit que la France est riche !?

Mais riche de quoi ? De ses millions de pauvres, de chômeurs, d'immigrés, de ses milliards de dettes ? Serions-nous riches sans le savoir ? Peut-être… quand on constate combien la France est généreuse avec les autres ?

Rappelons qu’en 1932 la gauche vota les lois de préférence nationale suite à une campagne de la CGT (socialiste) et de la CGTU (communiste) contre « les étrangers qui volent le travail des Français ». Selon eux, l’immigration permettait aux patrons de sous-payer les ouvriers étrangers et en même temps de faire baisser le coût de la main d’œuvre des travailleurs français. En 1937 le Front populaire donne instruction aux préfets de « refouler impitoyablement tout étranger qui cherchera à s’introduire sans passeport ou titre de voyage valable ». De même, en 1981, Georges Marchais déclare « Il faut arrêter l'immigration sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage ».

Nombreux sont ceux qui semblent plus touchés par le sort des migrants que par celui de leurs compatriotes. Mais cette générosité de circonstance ne doit pas masquer – dans le contexte social, économique et financier actuel – l’impossibilité d’intégrer ses populations qui arrivent en masse sur notre territoire. A Gaillac, on parle de « rats du remblai » pour désigner ceux qui veulent se refaire une virginité politique et morale grâce aux migrants tout en espérant leurs suffrages pour remplacer ceux de la classe ouvrière en partance sur les flots bleu marine.

Mais puisque les Français sont riches...

Marie-Christine BOUTONNET

Députée française au Parlement européen

Conseillère municipale et communautaire de Gaillac