AU NOM DU PEUPLE !

Protéger les Français.

Défendre la France.

Cliquez ci-dessus pour voir...

Publié par FN81

Abandon et exaspération

Il y a urgence, rien ne va plus et la marmite est en ébullition. Pourtant rien n’y fait, comme amorphe, l’exécutif ne répond pas et semble inscrit aux abonnés absents !

Pendant que notre « Moi Président » fait du tourisme dans le Pacifique (colliers de fleurs et coquillages…), monsieur Valls voyage au Sahel et les nouveaux ministres se crêpent le chignon pour la répartition des hôtels particuliers de la République !

Aujourd’hui le peuple est passé du statut de " sans dents " à celui de mal-aimé : les Calaisiens muselés et laissés à leur triste sort, les agriculteurs trahis, les travailleurs trompés… Alors comment espérer être entendus loin de Paris dans une France qui va à " vau-l'eau " ?

Par exemple, le maire de Castres enchaine courageusement les réunions de quartier et tente d’éteindre le feu qui couve face à l’impunité dont bénéficient les voyous. Il en est réduit à persuader nos concitoyens d’être soumis, résignés et d’attendre béatement la fin espérée d’une descente aux enfers de plus en plus rapide à mesure que des lois laxistes (envers les forts) tandis que d'autres, de plus en plus dures (envers les faibles) s'empilent sur les bancs d'une Assemblée nationale transformée en chambre d'enregistrement des desiderata des lobbies bruxellois.

Les représentants des autorités publiques avouent publiquement leur impuissance et en sont réduits à lancer des incantations à répétions pour une " participation citoyenne ". La tâche est périlleuse pour nos édiles et semble relever de la mission impossible : contenir la colère qui montent envers ceux qui ont été élus pour les défendre.

Les Français ont bien compris que l’Etat ne protège plus les honnêtes gens mais semble, au contraire, faire cause commune avec ceux qui mettent la République en danger, partout et tout le temps, dans toujours plus de quartiers devenus de véritables enclaves étrangères.

Comment éviter l’irréparable ? Après les tristes faits divers de l’année écoulée, notre pays, comme notre ville, fera-t-elle encore la une des médias pour de très mauvaises raisons ?

Il est plus que temps qu'une majorité de Français cesse de pratiquer la politique de l’autruche et n'attende pas d'être personnellement touchée pour réagir !

Jean-Paul PILOZ

Conseiller municipal et communautaire de Castres

Conseiller régional à la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées