Protéger les Français.

Défendre la France.

Cliquez ci-dessus pour voir...

Publié par FN81

 Quand l’Union européenne se mobilise contre… l’aérospatiale européenne !

C’est par un de ses tours de force habituels que l’Union européenne, dans une folie dogmatique de plus en plus préoccupante, a décidé de lutter contre le rapprochement envisagé d’ASL (Airbus Safran Laucnher) et d’Arianespace.

En effet, c’est dans un silence étourdissant des médias français – majoritairement acquis aux thèses de Bruxelles – que la commission européenne a lancé le 26 février dernier une « enquête approfondie » contre l’éventuel rapprochement de ces deux fleurons de l’industrie aérospatiale européenne. Relevons d’ailleurs, à une époque où les « élites » nous expliquent que la France n’est rien sans l’Europe, que ces entreprises sont toutes d’origine française.

Rappelons que le premier (ASL) fabrique les satellites et les fusées et que le second (Arianespace) les envoie dans l’espace. Ces opérations étant étroitement liées, c’est assez naturellement qu’ASL et Arianespace ont souhaité réunir leurs activités afin de former un géant européen capable de faire jeu égal avec les Etats-Unis mais aussi afin de se préparer à l’émergence des futures puissances spatiales que pourraient devenir la Chine et l’Inde.

Cette consolidation devait se faire par une augmentation de la participation d’ASL dans Arianespace, portant celle-ci à 74%. Cette opération avait obtenu l’accord du gouvernement français. Le 26 février restera donc comme un jour de deuil pour notre industrie aérospatiale.

Car en lançant cette enquête la commission met un dangereux coup d’arrêt à ce projet et cela au nom de la sacro sainte « concurrence non faussée ». Cette notion est devenue au fil des ans une obsession inquiétante des commissaires européens qui, tels des savants fous, en manipulent le concept jusqu’à l’utiliser contre les nations européennes elle-même.

Pour résumer, la commission européenne entrave et tue un projet européen de peur que cela aboutisse à un champion européen qui concurrence les Etats-Unis et la Chine ! Alors même que ces derniers protègent et subventionnent activement leurs industries dans ce domaine.

L’Union se comporte de plus en plus comme une puissance autoritaire, hors de contrôle et qui œuvre contre les nations et les peuples européens. Car l’affaiblissement de nos deux géants aura non seulement un impact négatif sur l’emploi mais aussi des conséquences stratégiques et militaires.

Cette triste affaire donne une fois de plus raison au Front National et illustre de façon éclatante que l’Europe des nations et de la coopération, qui, triste ironie du sort, avait donné vie à Airbus, est la seule capable de redonner souffle à nos économies, nos industries et nos talents alors que l’Europe de Bruxelles ne cesse de les étouffer.

Communiqué de presse du Front National