Protéger les Français.

Défendre la France.

Cliquez ci-dessus pour voir...

Publié par FN81

Lampedusa (Italie)
Lampedusa (Italie)

Le sénateur BONNECARRERE qui se rend à Lampedusa pour « comprendre comment l’Europe contrôle ses frontières extérieures », a quelque chose de surréaliste quand on sait qu’il appartient au parti UDI, thuriféraire de cette Europe supranationale qu’ils ont voulue ouverte aux quatre vents.

Constatant la présence « de réseaux de passeurs ou de traite humaine qui exploitent la misère, et qui conduit à une émigration à caractère économique composée à 80% d’hommes de 20 à 30 ans », Mr BONNECARRERE demande encore plus d’Europe !

Il est risible de voir que la vérité sur la nature de cette vague migratoire est stipendiée quand elle émane du Front National, alors qu’elle trouve un écho médiatique favorable quand elle sort de la bouche d’un parlementaire qui se veut incrédule.

Il est dramatique de voir à quel point nos élus nationaux ne croient plus en l’Etat-Nation pour garantir notre sécurité et réguler l’immigration, et s’en remettent aux autres pour contrôler une vague migratoire qui n’en est qu’au début, tout en reconnaissant que Schengen ne marche pas et même « que nous sommes revenus aux heures les plus sombres de l’histoire de l’humanité » dixit Mr BONNECARRERE.

La trahison du peuple français devient totale quand on voit les mesures annoncées par le gouvernement VALLS pour accueillir les réfugiés, déblocage de 613 millions d’euros d’ici 2017, relayés par les Conseils régionaux « Rose-Rouge-Vert » qui votent des millions d’euros de subventions pour financer le coût d’un demandeur d’asile estimé à 13 724 € par la Cour des Comptes.

Nos élus locaux, conscients de trahir le mandat qui leur a été donné par les Français pour défendre leurs intérêts, préfèrent rester dans l’opacité en appelant au devoir de solidarité tout en révélant que les centres d’accueil sont surchargés (140 réfugiés actuellement pour 90 places sur ALBI) ou, pire encore, cachent la construction de mosquées dans leur ville comme l’a avoué le maire de Drancy, Mr LAGARDE président du parti UDI de Mr BONNECARRERE !

Il faudra bien un jour juger cette classe politique qui a abandonné toutes nos souverainetés et qui en refilant le bébé à Bruxelles pense se dédouaner devant l’Histoire.

Frédéric CABROLIER, Responsable presse du FN81

Conseiller municipal et communautaire d'Albi

Conseiller régional Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées