AU NOM DU PEUPLE !

Protéger les Français.

Défendre la France.

Cliquez ci-dessus pour voir...

Publié par FN81

Sous-Préfecture de Castres
Sous-Préfecture de Castres

Chacun peut le constater, le changement est bien là… Mais pas celui annoncé. Alors que notre bon président croyait faire du "mariage pour tous" le tremplin de son début de quinquennat, il a obstinément choisi "le divorce pour tous" !

On croirait que les commandes de l'avion France ont été confié à un certain pilote de la Germanwings : pas de plan de vol, navigation à vue, pas de GPS, dette colossale en guise de carburant, crash assuré.

A Castres, après l’abandon de l’Etat dans l’affaire des gens du voyage, le départ inexpliqué de la BAC, l’entretien du doute sur l’avenir de l’autoroute et de l’aéroport, les Castrais ont eu droit au triste spectacle d’un bras de fer entre le sous-préfet et le maire pour des gravats déplacés de quelques mètres. Comment espérer un seul instant que des problèmes plus sérieux puissent trouver une solution ?

Le pouvoir est aux abois parce-qu'il n'est plus porteur d'espoir et que cela commence à se savoir. Les agriculteurs, les ouvriers, les étudiants, tous les déçus de la république socialiste ont fait le choix de descendre dans la rue, devenue leur seul moyen d’expression, pour crier leur désespoir et leur colère.

Face à un gouvernement aux abonnés absents sur tous les grands sujets qui préoccupent nos concitoyens et ne sait faire que dans l'urgence et la communication, le temps de la conciliation est terminé, il ne lui reste plus que le divorce à l'amiable.

Mais prenons garde que ce divorce ne se transforme en répudiation violente à l'occasion d'un printemps de tous les excès et de tous les dangers pour la démocratie et la république française !

Jean-Paul PILOZ

Conseiller municipal et communautaire de Castres

Conseiller régional Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées