Protéger les Français.

Défendre la France.

Cliquez ci-dessus pour voir...

Publié par FN81

 Budget primitif de la région : toujours plus d’impôts, toujours plus d’emprunt

Comme nous l’avions pressenti lors de la précédente Assemblée Plénière du Conseil Régional, Mme Delga a choisi sa voie pour notre nouvelle région : celle de la hausse des impôts et de l’endettement.

En augmentant la taxe sur la carte de grise de 29 % en Midi-Pyrénées, Mme Delga opte pour une politique autophobique et anti-rurale. Il est pourtant évident que pour une grande partie des habitants de notre région qui ne vit pas en agglomération, la voiture est indispensable ! Mme Delga et ses amis seraient-ils trop habitués à voyager dans des voitures de fonction avec chauffeur ? Ils ne sont vraiment plus en phase avec les réalités de notre territoire.

Mais pire encore ! Suivant les recommandations aberrantes de ses alliés d’extrême-gauche, Mme Delga a relancé la machine à emprunter. Alors que notre région est déjà endettée à hauteur de 1,5 milliard d’euros, l’emprunt annoncé de 438 millions d’euros pour 2016 (+ 86 % par rapport à l’année passée) fait froid dans le dos. Ce n’est ni sérieux ni responsable. L’emprunt n’est qu’un impôt différé, pesant sur les jeunes et futures générations. Mme Delga, qui se prévaut d’une «politique ambitieuse pour la jeunesse», ferait bien de revoir sa copie. On comprend mieux pourquoi les jeunes votent FN.

Avec des impôts en hausse, un endettement galopant et une capacité d’autofinancement nette en diminution de 19 %, le budget 2016 s’inscrit dans la tradition des « recettes » socialo-communistes qui ont amené le pays et de nombreuses collectivités à la ruine. Le groupe des élus FN/RBM l’a d’ailleurs démontré en déposant le seul amendement respectant l’ensemble des équilibres budgétaires. Cette proposition raisonnable consistant à aligner, au mieux disant fiscal, le taux de la taxe sur la carte grise sur celui de Midi-Pyrénées sur deux ans, soit le passage de 44€ à 34€ pour l’ensemble des habitants de notre grande région, a bien évidemment essuyé un refus catégorique de la part de la majorité socialo-écolo-communiste comme le silence gêné d’une droite complice.

Communiqué de presse de France JAMET
Membre du Bureau Politique du Front National
Présidente du Groupe des Elus Front National-RBM 
au Conseil Régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées