Publié par FN81

Cliquez pour voir la source
Cliquez pour voir la source

Pour appuyer cette éviction politique, Mme Delga invoque de manière incessante ses « valeurs républicaines ».

Le 15 avril, nous avons remis à Carole Delga une lettre pour lui demander des explications sur l’exclusion des 40 élus FN/RBM des conseils d’administration des lycées. D’après la Présidente socialiste de Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, les conseillers frontistes, bien qu’issus du suffrage universel et représentant 34% des citoyens de la région, seraient indignes de siéger dans des établissements d’enseignement.

Pour appuyer cette éviction politique, Mme Delga invoque de manière incessante ses « valeurs républicaines ».

Dans la lettre adressée il y a deux mois, nous lui avons demandé d’expliciter sa conception de la République afin de donner un contenu précis à ses « valeurs ». Nous avons même proposé un débat pour confronter nos idées. Il nous semble intolérable qu’une Présidente puisse ostraciser les élus d’opposition sans aucune justification valable.

Madame Delga n’a à ce jour donné aucune réponse à cette demande d’explication et de débat, ce qui dénote au mieux un manque de politesse, au pire un mépris total pour les 826.000 électeurs qui ont choisi la liste de Louis Aliot en décembre dernier.

Cette absence de réponse est une dérobade des socialistes, incapables de fournir des arguments convaincants. Ce refus de débattre, aux antipodes de l’esprit républicain, témoigne du sectarisme et du vide intellectuel de la gauche au pouvoir. N’ayant rien à apporter sur le fond, ils agitent de manière incantatoire des « valeurs » qu’ils sont incapables de s’appliquer à eux-mêmes.

Bien évidemment, les élus FN/RBM ont vocation, comme tous les autres, à participer à la vie des lycées. C’est le cas dans plusieurs régions (notamment en Normandie et en Bourgogne Franche-Comté). Ce devrait être le cas en LRMP où un tiers des parents d’élèves soutient le Front National.

Derrière sa rhétorique pseudo-républicaine, la gauche masque des pratiques anti-démocratiques et discriminatoires dont le seul but est de museler l’opposition.

Communiqué de presse de Gilles ARDINAT
Conseiller régional FN RBM de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Professeur agrégé d’histoire-géographie
Secrétaire départemental du Collectif Racine de l’Hérault
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :