Publié par FN81

Voilà trente ans que la France est sur une pente glissante.

Nous voyons l'aboutissement des politiques lâches et laxistes menées par tous les gouvernements successifs. Quant à ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui ils montrent tous les jours qu'ils ne sont pas prêts à mener la guerre dont pourtant ils parlent en boucle dans les médias.

Castres est à l’image du pays, notre commune ne fait pas exception, les faits divers qui se sont produits cet été sont inquiétants et graves : accident mortel sous forme de règlement de compte, policiers tabassés, arrestations d’individus en possession de dynamite ou d’armes, trafics de drogues, vagues de cambriolages…

La presse locale est généralement peu loquace, quelques lignes, pas de noms, pas de photos et bientôt ces faits tomberont aux oubliettes. Circulez, y’a rien à voir !

Pourtant, au vu des événements qui se déroulent sur le sol national, du niveau élevé des risques d’attentats, nous avons le droit de savoir et les services de l’Etat ont le devoir de nous informer : qui sont ces gens, sont-ils dangereux, combien de personnes fichées « S » et de musulmans radicalisés habitent notre ville ? Là encore c’est un silence assourdissant.

Car en réalité, ce que craint le plus ce système c’est que nos concitoyens ouvrent les yeux sur la vérité, qu’ils découvrent que plusieurs décennies d’immigration massive et de communautarisme ont permis à la gangrène de l’islamisme radical de gagner du terrain et de trouver le terreau nécessaire pour s’installer durablement.

Après l’utopie du « vivre ensemble » faudra-t-il « vivre avec » (la peur et le terrorisme) ou bien trouverons-nous le courage de réagir ?

Jean-Paul PILOZ
Conseiller municipal et communautaire de Castres
Conseiller régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :