Publié par FN81

Lors de l’Assemblée Plénière de la Région Occitanie du 28 novembre 2016, la Région a présenté un plan pompeusement intitulé à « énergie positive ».

Nous avons d’abord rappelé que la production électrique de l’éolien comme du photovoltaïque ont un caractère aléatoire et discontinu. Ces énergies sont donc polluantes puisque pour remédier à « ces creux » de production, elles nécessitent en parallèle l’emploi de centrales à charbon ou au fioul à l’exemple de l’Allemagne. « Pas écologique du tout ! » pour Gérard Maurin.

Dans un second temps, afin de réduire au mieux ces vices cachés non écologiques, l’opposition constructive du FN-RBM a présenté, par la voix de Gilles Donada, un amendement pour améliorer l’appel à projet sur l’autoconsommation photovoltaïque. Il s’agissait d’ajouter un critère sur l’impact carbone concernant la fourniture des panneaux photovoltaïques ayant pour but :

  • D’avantager les entreprises régionales et françaises durement touchées par la décision de l’Union Européenne de ne pas taxer les entreprises chinoises dont les produits sont pour le moins écologiquement douteux ;
  • De contourner l’interdiction du « Fabriqué en France » sans contrevenir aux dispositions européennes en réaffirmant, dans les faits, la démarche de la Région en faveur du développement durable.

Cet amendement « écolo-patriotique » a pourtant été rejeté pour de basses raisons politiciennes à la fois par la majorité socialo-communiste mais aussi par Les Républicains. Confirmant qu’ils n’ont d’écolo que le nom, « les verts » ont même refusé de voter cet amendement !

Une fois de plus, la majorité de Carole Delga et ses alliés objectifs « des Républicains » prouvent leur logique sectaire contraire au Bien Commun et décrédibilisent par là même l’engagement de la Région en faveur de l’écologie. Les intérêts des entreprises et des habitants de la Région Occitanie ne sont pas la priorité de ces formations politiques. Comment faire confiance à ces femmes et à ces hommes politiques qui ne pensent qu’à leur image et non à l’intérêt supérieur de la Région ?

A chaque assemblée, les élus du groupe FN-RBM démontrent par leur volume de travail et le sérieux de leur proposition qu’ils représentent dorénavant la seule alternative crédible.

Communiqué de presse des élus du groupe FN-RBM 
au Conseil Régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

AMENDEMENT IMPACT CARBONE :

amendement-impact-carbone-ap-28-novembre-2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :