Publié par FN81

(...) « Je ne comprenais pas pourquoi ce pays merveilleux était quasi systématiquement dénigré par ses propres représentants.

À l’adolescence, j’ai vécu un véritable malaise identitaire : je voulais être français, alors que partout on répétait que la France était un pays rance, un pays de collabos, de racistes…

Comment voulez-vous vous assimiler, être fier d’être français, quand ceux-là mêmes qui devraient vous donner foi en votre pays, ses dirigeants, ses professeurs, cherchent à vous en écarter ? Moi, je suis devenu français malgré la France, par contrebande identitaire. »

Un jour, l’un de ses camarades de lycée à qui il vante son « sentiment de francité » ira jusqu’à lui rétorquer : « Mais tu es fou, tu vires Front national ? Tu as de la chance d’être un étranger… »

«La vérité, c’est que l’Europe actuelle ne vise qu’à un objectif : tuer les États-nations» (...)