Publié par FN81

L’affaire du " fichier S " assigné à résidence, le malfrat marseillais de Saint-Benoît-de-Carmaux, les statistiques de la délinquance en forte hausse dans tout le département, montrent que notre territoire, malheureusement, n’est plus épargné contrairement à ce qu’affirme le maire dans la Dépêche du Midi : " Ces gens sont transparents ". Dire cela, c’est se dédouaner d’une situation qui est particulièrement préoccupante. Évidemment ils viennent se " planquer " dans un département où les forces de l'ordre ont moins de moyens, c’est leur stratégie.

La Chambre Régionale des Comptes a rendu son rapport sur Carmaux. La faible capacité d'auto-financement de la ville est signalée réduisant ainsi la possibilité d'investissement. Cette capacité est fortement " plombée " par le remboursement de la dette et surtout par le coût de la masse salariale.

La gestion des ressources humaines constitue le point le plus négatif. Le rapport met en avant un nombre d'heures travaillées insuffisant (~ 32,5h/semaine). La simple mise en place de la loi ARTT permettrait de réduire cette insuffisance. A cela il faut ajouter la gestion des jours de congés annuels. Selon leur régime de travail, les agents devraient bénéficier de 24,5 jours. La commune leur octroie 36 jours pouvant atteindre 41 jours avec l’ancienneté. Le coût annuel de cette situation est estimé à 280 000 euros, supporté par la collectivité.

Nous sommes radicalement attachés à la défense du service public, encore faut-il qu’il soit défendable.

Christian Legris
Conseiller municipal & communautaire
Carmaux Bleu Marine