Publié par FN81

Le Tribunal Administratif de Paris examinait, ce lundi 27 février, le recours pour « excès de pouvoir » déposé par les opposants à la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

France Jamet et les élus du groupe FN RBM tiennent à rappeler le rôle néfaste qu’a joué dans cette affaire le ministre de l’Economie de l’époque, un certain Emmanuel Macron.

Celui qui se présente aujourd’hui comme l’homme du renouveau et du changement n’est en réalité que l’avatar de François Hollande. Secrétaire général adjoint de la présidence de la République de 2012 à 2014 puis ministre de l’économie, il a pris en 2014 la responsabilité de céder 49,99 % des parts de l’Etat sur l’aéroport de Toulouse à un groupe d’actionnaires chinois.

Comme l’avait dénoncé en son temps le Front National, nous avons assisté à  : la disparition subite du PDG du groupe chinois, la tentative de siphonage des réserves financières de l’aéroport, la distribution de 15 millions de dividendes contre l’avis de la Région et du Département…

L’existence supposée d’un pacte secret d’actionnaires, liant de fait l’Etat aux décisions du groupe chinois sur une durée de 12 ans, vient compléter le tableau d’un E. Macron fossoyeur de l’aéroport de Toulouse.

Avec M. Macron, ce n’est pas la France « en marche » mais la France « à vendre » !

Seule la candidate patriote Marine Le Pen propose de garantir l’indépendance de l’Etat en protégeant notamment les infrastructures d’intérêt national contre les rapaces de la finance mondialisée.

Communiqué de presse de France Jamet
Présidente du groupe des élus FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie