Protéger les Français.

Défendre la France.

Cliquez ci-dessus pour voir...

Publié par FN81

Le fichier du ministère de l'Intérieur sur le nombre de radicalisés par département, paru il y a une quinzaine de jours, a été très peu repris dans les médias officiels.

Pourtant le Tarn compte 152 radicalisés et occupe la 3ème place en France quand on rapporte ce nombre à sa population et est en tête des départements ruraux.

Un tiers de ces fichés "S" résident dans l’albigeois, un autre tiers à Castres-Mazamet et le dernier tiers dans la région de Lavaur.

Il faut rappeler qu’Albi a fait la une de la presse dans la foulée de l’affaire MERAH avec un individu impliqué, puis avec le démantèlement d’un réseau tchétchène à Cantepau.

Combien de temps nos politiques vont-ils faire la politique de l’autruche, alors que les pompiers albigeois viennent de recevoir des gilets pare-balles ?

C’est bien de réagir fermement quand un article du New York Times prend Albi comme exemple de la désertification commerciale des centres-villes en France, ce serait bien également d’ouvrir les yeux sur la radicalisation islamiste de certains jeunes albigeois.

Frédéric Cabrolier
Conseiller municipal et communautaire d’Albi
Conseiller régional d’Occitanie