Publié par FN81

Quelques jours après la rentrée scolaire, les associations de parents d’élèves s’alarment de la grande précarité constatée chez les lycéens de plusieurs établissements de notre région (notamment en Haute-Garonne), du nombre de sans-abri dans la population lycéenne régionale et de l’absence d’assistantes sociales dans de nombreux lycées d’Occitanie alors que ce métier est un thermomètre et que ce qu’il mesure doit mobiliser notre attention.

Et pour cause, la température de la précarité des jeunes explose : 20% des jeunes vivent en effet sous le seuil de pauvreté et le nombre de jeunes sans-abri a augmenté l’hiver dernier. Or, droite et gauche au pouvoir (que ce soit au niveau national ou au niveau régional), n’ont rien fait pour endiguer cette paupérisation, bien au contraire : austérité contre les familles, assujettissement à l’ultra-libéralisme de Bruxelles, immigrationnisme, priorité étrangère dans la politique du logement social, réformes scolaires entraînant un nivellement par le bas…

Le silence de la Présidente Delga, ancien Ministre, sur ce problème essentiel de la précarité des jeunes Français tranche avec son battage médiatique pour l’accueil de migrants et sa communication indécente et tapageuse intitulée « avec la région, ma rentrée ne coûte pas un bras ».

Pendant ce temps, les parents d’élèves d’Occitanie calculent le moindre achat pour ne pas finir « manchots » avant la rentrée des classes…

Le Front National souhaite réserver les aides sociales aux Français afin de renforcer le principe de solidarité et couper les pompes aspirantes de l’immigration, améliorer l’accès aux minimas sociaux pour nos jeunes, permettre la relance d’une politique sociale ambitieuse au service des Français d’abord, et non au bénéfice d’une immigration incontrôlée comme c’est le cas actuellement.

Le Front National souhaite aussi recréer les conditions du retour de l’emploi en oxygénant l’entreprenariat et notamment les PME-PMI-TPE-TPI et l’artisanat (première entreprise de France) qui aimeraient tant pouvoir embaucher sans être fiscalement massacrés.

Autant de mesures qui permettront de redonner confiance et de réarmer nos jeunes Français et leurs familles dans une société confiscatoire de plus en plus individualiste et mondialisée où de plus en plus de familles se retrouvent à la rue dans l’indifférence générale des pouvoirs politiques en place.

Communiqué de presse de Julien Sanchez
Président du groupe FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :