Publié par FN81

« Personne ne fera pour nous ce que nous ne faisons pas par nous-mêmes. Honneur aux militants, au mouvement d’espérance qui se bat pour l’avenir des générations de France, afin qu’elle demeure au palmarès du troisième millénaire. »
 Jean-Marie LE PEN - Tours, le 31 août 1990.
Agir, réagir, adhérer, militer... Qui sommes-nous ?

Militer au Front, c’est adhérer et faire adhérer sa famille, ses amis, ses voisins.

Militer au Front, c'est assurer sa promotion auprès de la population et des élus.

Militer au Front, c'est penser et agir en politique partout et tout le temps.

Pour cela, il est indispensable de savoir qui nous sommes...

LE FRONT NATIONAL

C'est la droite nationale, populaire et sociale.

La Droite : Le Front national adhère sans réserve à la vision du monde de droite selon laquelle l’homme est un être libre, enraciné, unique, doué d’une personnalité propre et irremplaçable, contrairement à la définition qu’en donnent les marxistes pour lesquels l’individu est interchangeable.

Nationale : Derrière le fait national, c’est l’identité qui est la pierre fondatrice de notre combat politique et donc de notre mouvement. Le Front National est le champion de la défense de notre identité comme reconnaissance du monde tel qu’il est réellement.

Populaire : Nous incarnons le peuple français décidé à défendre ses coutumes, ses traditions et son avenir. Nous représentons le bon sens populaire agressé par l’idéologie cosmopolite imposée par une intelligentsia de gauche déracinée.

Sociale : Notre idée de communauté de destin, d’un peuple uni nous fait considérer l’aspect social de notre doctrine comme fondamental : un peuple c’est un tout, soudé par un idéal et par une volonté de vivre ensemble.

Le Front National est un mouvement et non un parti !

Il n’a pas vocation à regrouper une partie des Français pour s’opposer à une autre partie. C’est un rassemblement, une force de synthèse, un courant de pensée et une communauté de combat. Il transcende les clivages politiques traditionnels parce qu’il recueille les adhésions venues aussi bien de la fausse droite que du PS et du PC.

Bref historique du Front National pour l'Unité Française

(Nom d'origine)

Créé en 1972 par Jean-Marie LE PEN et quelques nationaux, le Front National c’est d’abord la traversée du désert. Les élections présidentielles de 1974 ne donneront à Jean-Marie LE PEN que 0,74 % des suffrages.

En 1983 ce sont les premiers coups de tonnerre avec les 11,3% de Jean-Marie LE PEN aux municipales à Paris puis, en septembre de la même année, les 16,7% de Jean-Pierre STIRBOIS lors d’une municipale partielle à Dreux.

En 1984, le Front National obtient 10 élus aux élections européennes.

En 1986, ce sont 35 députés qui entrent à l'Assemblée nationale au moment de la première cohabitation Mitterrand/Chirac. Une diabolisation systématique se met alors en place avec le concours de toute la classe politique, médiatique, syndicale, etc. Malgré les campagnes de dénigrement à répétition et l'ostracisme dont il fait l'objet dans les médias de l'époque, il se maintient, contre vents et marées aux présidentielles : 14,38 % en 1988, 15 % en 1995.

En 2002, malgré la trahison de Bruno MEGRET trois ans plus tôt, Jean-Marie LE PEN accède, à la surprise générale, au second tour de l'élection présidentielle avec 16,86 % des suffrages. La diabolisation du Front National atteint son paroxysme entre les deux tours au mépris de toutes les règles démocratiques.

En 2007, Nicolas SARKOZY profite du choc de 2002 tout en reprenant (en paroles) les thèmes du Front National. Résultat : seulement 10,44 % des voix pour Jean-Marie LE PEN qui déclare à l'époque : " Sarkozy ne nous a pas tué, mais nous a volé ! " Plus grave, les élections législatives catastrophiques d'après la présidentielle mettent en difficulté le mouvement qui prend à sa charge le remboursement des frais de campagne des candidats qui ont fait moins de 5 %. Cette nouvelle traversée du désert dure  jusqu'en 2010, année où le Front National rebondit à nouveau lors des élections régionales.

Le 16 janvier 2011, Marine LE PEN est élue Présidente du Front National au Congrès de Tours, avec 67,65 % des voix des adhérents. La suite vous la connaissez, du moins jusqu'à aujourd'hui...

Stratégie

L’objectif du Front National est sans équivoque. Il s’agit de conquérir le pouvoir, non pas pour en jouir mais pour servir notre pays et commencer le redressement de la France :

Les forces de gauche sont nos adversaires principaux et privilégiés. La pseudo-droite n’est plus qu’un conglomérat d’intérêts, incapable de réformer par crainte de se retrouver dans l’opposition. Elle subit la menace socialiste et converge sur le fond avec le discours social-démocrate.

Désigner l’adversaire

L’adversaire c’est l’établissement cosmopolite avec toutes ses composantes :

Les partis institutionnels et tous les lobbies syndicaux, moraux ou médiatiques qui distillent une idéologie de déclin et de dissolution de toutes les identités. Pour marcher vers la victoire, il nous faut rassembler, au delà des clivages traditionnels gauche-droite, affirmer nos valeurs et être proches des Français.

Défendre la Nation

La volonté nationale et identitaire du Front National est présente dans 4 grands axes :

- La lutte contre l’immigration illégale, en dénonçant les dangers d'une immigration massive et incontrôlée, en appliquant la préférence nationale et en combattant le racisme anti-français.

- Plus de sécurité, de justice et d'éducation, en réhabilitant la police, la magistrature, l'enseignement, en s’attaquant aux réelles causes de la criminalité, en rétablissant la rigueur de la justice et en restaurant l'autorité des maîtres.

- Une nouvelle écologie, basée sur la défense de l’Environnement et de l’Identité.

- Une France française, dans une Europe européenne.

Affirmer une volonté populaire et sociale

La volonté populaire et sociale prônée par le Front National se traduit par :

- La dénonciation du totalitarisme larvé et la parole rendue au peuple.

- La réhabilitation de la famille, le développement de la natalité, la protection et la valorisation de la cellule familiale.

- Une économie de libertés remettant l’État à sa place et une justice fiscale plus équilibrée.

- La fraternité française s’appuyant sur un capitalisme populaire, une priorité populaire du logement et de la propriété, et l’application de la préférence nationale.

Etre Front National, c'est :

" Dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas "

Militer, c'est :

" Agir avant qu'il ne soit trop tard "

Contactez-nous ou imprimez le bulletin pour l'envoyer au siège de la fédération du Tarn... Ou allez sur le site du FN en n'oubliant pas de répondre OUI à la question : " Adhérez-vous suite à une relance de votre fédération départementale du FN ? "

Contactez-nous ou imprimez le bulletin pour l'envoyer au siège de la fédération du Tarn... Ou allez sur le site du FN en n'oubliant pas de répondre OUI à la question : " Adhérez-vous suite à une relance de votre fédération départementale du FN ? "